top of page
  • Photo du rédacteurWADPN

Afrique: analyse critique des prévisions d'augmentation de la consommation de drogues sur le conti..

Le Rapport mondial sur les drogues 2021 : Une analyse critique des prévisions d'augmentation de la consommation de drogues dans les pays africains - mai 2022.

À l'instar des années précédentes, le Rapport mondial sur les drogues publié par l'ONUDC en 2021 propose une analyse approfondie et détaillée des différents aspects de ce qu'on qualifie de "problème mondial de la drogue". À certains égards, et dans le prolongement du rapport 2019, celui-ci considère que les répercussions de la COVID-19 sur les marchés de la drogue, qui, dit il, se feront sentir pendant quelque temps, méritent une attention particulière. Après le récapitulatif fourni dans la Brochure 1, la Brochure 2 offre un "aperçu de la demande et de l'offre mondiales en matière de drogues".


On y décrit entre autres la gravité de la consommation de drogues et ses incidences sur la santé, et souligne également les tendances relatives aux "troubles liés à la consommation de drogues", ainsi qu'à la nécessité d'un traitement contre la toxicomanie ; quant à l'offre, on examine la portée des cultures illicites et les tendances liées à la production et au trafic de drogues, dont celles sur Internet. La troisième brochure présente une vue d'ensemble des marchés du cannabis et des opioïdes, ainsi que des faits intéressants sur la concomitance entre la hausse de popularité du cannabis et la faible prise de conscience des risques chez les adolescents. Et enfin, la quatrième brochure est se penche sur une étude des marchés de la cocaïne et des stimulants de type amphétamine (STA), y compris leur fabrication et leur trafic aux niveaux mondial et régional.

Après presque deux ans a affronter les conséquences multiples de la COVID-19, il est aujourd'hui possible de procéder ne serait-ce qu'à une première évaluation de son incidence sur les marchés de la drogue. La brochure 5 propose une analyse de l'impact de la pandémie sur la production, le trafic, la distribution en détail et sur l'écoulement de la drogue via Internet. Elle insiste sur la résilience des marchés de la drogue et sur leur capacité à rebondir après avoir subi les conséquences de la pandémie, ainsi que sur les effets des mesures de contrôle sur les modes de consommation des drogues, surtout en ce qui concerne le cannabis et les sédatifs, et leurs répercussions sur la santé.

La brochure donne également un aperçu de l'offre et de la prise en charge des services de prévention et de traitement de la toxicomanie tout au long de la pandémie, et fait état des innovations en matière de prestation de services engendrées par la COVID-19. Ces innovations incluent l'utilisation de la télémédecine, la distribution de seringues stériles et de traitements par agonistes opioïdes au moyen de distributeurs automatiques, ainsi que la mise à disposition de doses a usage personnel sur des périodes prolongées. Ces nouveautés donnent de la vie à une sombre analyse. Une des particularités du rapport 2021 est la rubrique "Points d'intérêt particuliers" de la brochure 1. Parmi les nombreuses questions mises en avant dans cette rubrique on peut citer la problématique de la consommation de drogues en Afrique, et plus particulièrement le constat selon lequel - en raison de l'évolution démographique - on prévoit une augmentation alarmante de 40% du nombre de consommateurs de drogues dans la région d'ici 2030. Comme indiqué dans la brochure 1 et détaillé ailleurs, notamment dans la brochure 2, cela implique une augmentation du nombre approximatif de personnes dont l'âge varie entre 15 et 64 ans consommateurs de drogues en Afrique, qui devrait passer de 60 millions en 2018 à un total inquiétant de 86 millions.

Selon l'ONUDC bien que l'on prévoie une augmentation du nombre de consommateurs de drogues partout dans le monde, celle-ci est susceptible d'être particulièrement prononcée en Afrique, puisque la population y est plus jeune et que le taux de consommation de drogues est supérieur chez les jeunes par comparaison avec les personnes âgées. Qui plus est, toujours selon le rapport, la population de l'Afrique est appelée à croître plus rapidement que celle des autres régions, une prévision influencée, entre autres facteurs, par son statut de pays à faible revenu et les tendances connexes à l'urbanisation. En abordant ici l'analyse de l'ONUDC sur les tendances de la consommation de drogues en Afrique, nous mettons l'accent sur l'incertitude entourant les données sur lesquelles les projections sont basées et sur les implications politiques qui en résultent.


Veuillez consulter le rapport complet ici ! [ANG]


9 vues

Comments


bottom of page