Le WADPN et la Drug Policy Alliance effectuent une tournée de plaidoyer sur les drogues au Nigeria

Les centres des soins d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) ont organisé leur 14e conférence internationale bisannuelle sur les drogues, l'alcool et la société en Afrique. La conférence a eu lieu à Abuja les 26 et 27 octobre 2022. Dans le contexte d'une demande croissante de modernisation du système international de contrôle des drogues, la conférence avait ainsi pour thème "Vers la réforme de la législation et de la politique en matière de drogues en Afrique : Recherche, pratique et considérations de plaidoyer".


Le symposium national constitue un important forum de discussion pour les chercheurs, les décideurs, les étudiants et les professionnels intéressés par les différents aspects des drogues, de l'alcool et des comportements addictifs au Nigeria. 


En marge de la conférence, le réseau WADPN et la Drug Policy Alliance ont entrepris une tournée de plaidoyer de deux jours auprès de la Commission des droits de l'homme du Nigéria et du Comité de surveillance de l'administration de la justice pénale (ministère fédéral de la Justice), ainsi qu'auprès de certaines communautés de consommateurs de drogues à Abuja, notamment le centre d'accueil Youthrise Nigeria à Nyanya, afin de s'engager auprès des membres de la communauté avec le soutien d'OSF-Africa.


La visite avait pour but de discuter et de souligner l'impact négatif de l'application de la loi punitive du Nigeria sur les personnes qui consomment des drogues. Elle visait ensuite à convaincre le gouvernement de mettre en place un mécanisme alternatif de substitution au système de justice pénale plus efficace, garantissant le bien-être et les droits de l'homme des consommateurs de drogues.


Avec le lancement en cours de la stratégie de réduction des risques du Nigéria et la volonté de mener en parallèle une réforme des sanctions et de la justice pénale, Youthrise, CSAPA et WADPN ont été ravis d'accueillir à la conférence bisannuelle le fondateur et ancien directeur exécutif de la Drug Policy Alliance (DPA), Ethan Nadelman.


L'expérience d'Ethan dans le domaine de la politique en matière de drogues et sa connaissance des pratiques internationales, couronnées de succès ou non, permettront d'éclairer la discussion par le biais d'une série de réunions avec les principales parties prenantes du processus (NDLEA, organisations de réduction des risques et organisations de consommateurs de drogues) afin de plaider pour la décriminalisation et la réduction des peines pour l'utilisation et la possession de substances illicites à ce jour.  


Les principaux objectifs de l'engagement avec les différentes agences et organisations sont d'accéder à la réforme de la politique en matière de drogues au Nigeria au-delà de la rhétorique - en se focalisant sur ce qui fonctionne, sur les conséquences involontaires des lois/politiques en matière de drogues sur les jeunes, sur la nécessité d'une approche équilibrée et basée sur les preuves/droits de la réponse au contrôle des drogues et sur le débat autour du cannabis médicinal.


Il s'agit également de comprendre la vue d'ensemble des programmes destinés aux personnes qui consomment des drogues, l'ensemble des services, les réalisations et les lacunes. Le soutien apporté par le CSAPA et le DPA contribue à mieux appréhender les différents secteurs de la drogue et à convaincre les parties prenantes d'aller de l'avant dans les processus législatifs en cours. 


Le CSAPA travaille en étroite collaboration avec l'Union africaine (UA), la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et l'agence nigériane de lutte contre la drogue afin d'améliorer l'accès à la santé et au traitement des personnes qui consomment des drogues en Afrique. Ils sont directement impliqués dans le processus de réduction des risques en cours au Nigeria.

Le WADPN est une OSC jeune et dynamique qui fait pression en faveur de la réforme de la politique en matière de drogues, de la décriminalisation, de l'accès aux soins et aux traitements, de la réglementation légale des substances et d'une meilleure compréhension de l'impact des économies de la drogue sur le développement local. Nous avons réussi à influencer la révision de la législation et des politiques en matière de drogues au Ghana, au Liberia et en Côte d'Ivoire.

13 vues