• WADPN

Communiqué Final de la Consultation Multisectorielle du Bénin sur la Réforme des Politiques en Matiè

COMMUNIQUE

“Réunion multisectorielle nationale sur la réforme des politiques en matière de drogues en Afrique de l’Ouest : Consultation du Benin“.

Après deux jours de consultation nationale sur la réforme des politiques en matière de drogue, nous les cadres administratifs en charge de l’implémentation des politiques en matière de drogues et les membres de la société civile participants de la consultation du Bénin sur la réforme des politiques en matière de drogues avions unanimement reconnu les efforts louables du Bénin en matière de législation, de surveillance des frontières et de répression du trafic et l’usage de drogues  avec des résultats encourageants.

Cependant la mise en œuvre de ces politiques comporte des limites en ce sens qu’elle semble négliger les volets prévention et prise en charge des consommateurs dépendants. 

L’avènement de l’Assemblée Extraordinaire Générale des Nations Unies (UNGASS) prévue pour avril 2016 offre une opportunité pour évaluer nos politiques en Afrique de l’Ouest plus précisément au niveau national.

Nous à travers ce communiqué interpellons les autorités à divers niveau pour introduire les recommandations énumérées ci-dessous dans la position du Bénin pour la UNGASS 2016.

Pour le Gouvernement :

v Sécurité et Justice

· Adopter une  nouvelle approche qui met l’accent sur la prévention et la prise en charge des dépendants ;

· Réviser les lois pour une facilitation des actions de sensibilisation et de prise en charge des usagers de drogues;

· Envisager un milieu carcéral spécifique adapté à la prise en charge et à la réinsertion des condamnés ou inculpés pour les délits d’usage de drogue;

· Harmoniser les législations sur la répression des infractions  sur les drogues dans l’espace Ouest-africain de façon à éviter des  « paradis judiciaires » dans cet espace ;

· Renforcer la législation existante sur les infractions de drogues de façon à mettre l’accent sur les actions de prévention, la détermination des imputabilités et la responsabilisation des coupables ;

· Envisager un plan de formation évolutive et évaluative des acteurs intervenant dans la chaîne de répression de façon à permettre à ces derniers d’être au même niveau d’ingéniosité que les trafiquants et les consommateurs ;

· Mettre l’accent sur la prévention et collaborer avec les OSC  dans l’élaboration d’une nouvelle politique de lutte en matière de drogues ;

v Santé

· Intensifier les actions d’Information Education et Communication /Communication pour un Changement de Comportement (IEC/CCC) afin de  contribuer à la réduction de la consommation ;

· Allouer plus de ressources pour faciliter les traitements et les installations des centres de traitement pour les usagers de drogues ;

· Promouvoir des études de spécialités de santé mentale (médecins, infirmiers)  et renforcer leur capacité sur la réduction des méfaits et des risques liés à l’utilisation des drogues ;

· Allouer des ressources pour les recherches scientifiques et les collectes de données sur la population des consommateurs (usagers de drogues) pour la mise en place d’une politique intégrée;

· Appuyer les OSC travaillant dans le domaine du traitement et de réinsertion socio-professionnelle.

Pour la société civile

Faire le plaidoyer auprès des pouvoirs publics en vue d’une politique mettant  l’accent sur la santé publique et le respect des droits de l’homme.


Au nom des participants, ont signé

1) Pour le Ministère de la Santé

Dr HOUNKPEVI Benoit

Chef Service à la Direction de la Pharmacie

2) Pour le Ministère de l’Intérieur de la Sécurité Publique et des Cultes

SAKA Orou

DG/CILAS

3) Pour le Ministère de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme

Alassane AMADOU SANNI

CTJ

4) Pour la Société Civile

Dieudonné HOUINSOU

SE/Social Watch

0 views