INTERVENTION D'URGENCE DE WADPN À LA PRÉVENTION ET AU CONTRÔLE DU COVID-19 CHEZ LES CONSOMMATEURS DE

Updated: Jun 28


Alors que la pandémie mondiale actuelle (COVID-19) fait des victimes et continue de menacer l'économie, la sécurité et la stabilité globale du monde, les Consommateurs de Drogues (CDD) sont confrontés à des risques et des défis supplémentaires par rapport à la population générale, en particulier en Afrique de l'Ouest. Les CDD peuvent être particulièrement vulnérables au COVID-19 en raison des conditions de santé sous-jacentes associées à leur consommation de drogue, de la stigmatisation, de la marginalisation sociale et des vulnérabilités économiques et sociales plus importantes, notamment le manque d'accès au logement et aux soins de santé. De plus, avec les mesures de protection actuelles mises en place, telles que la distanciation sociale et le confinement périodique, il peut être difficile pour les CDD, en particulier ceux qui souffrent de dépendance, de troubles liés à la consommation de substances et de problèmes d'itinérance, de se protéger contre le risque de développer le COVID-19.


Quelques risques et défis supplémentaires rencontrés par les CDD


La distanciation sociale et rester chez soi :

Il peut être très difficile pour les consommateurs de drogues, en particulier les sans-abris et les consommateurs de drogues récréatives, d'observer la distance sociale et de rester chez eux, ce qui les expose au risque d'être infectés par le COVID-19. Ces deux catégories, qui vivent souvent dans des communautés marginalisées ne disposant que de peu ou pas de services sociaux de base, sont obligées de se déplacer d'un endroit à l'autre pour trouver un abri, des services sociaux et des moyens de subsistance. Elles se retrouvent souvent inévitablement dans des ghettos qui continuent à être remplis de sans-abri et de consommateurs de drogues récréatives, bien que les rassemblements publics soient limités.


Arrestations arbitraires et torture

Avec l'application militarisée des mesures de confinement et de distanciation sociale visant à contrôler la propagation du virus corona dans la région, les personnes dépendantes de la drogue sans domicile risquent davantage d'être arrêtés pour vagabondage et éventuellement torturés et détenus plus longtemps que nécessaire.


Partage de la drogue et du matériel de consommation de drogue.

La possession et la consommation de drogues étant criminalisées dans presque tous les pays de la région, la consommation de drogues à des fins récréatives a souvent lieu dans des endroits cachés mais souvent surpeuplés, où l'échange de drogues et de matériel de consommation entre personnes dépendantes de la drogue est une pratique courante. Il semble peu probable que cela change, du moins pas dans l'immédiat, même si les autorités locales et mondiales continuent de plaider en faveur de l'adhésion aux mesures préventives, à moins d'interventions spécialisées.


Équipement de protection individuelle et information

Une grande partie des consommateurs de drogue de la région n'ont pas d'emploi stable ou n'ont pas d'emploi du tout, ce qui rend presque impossible pour eux de se permettre ou de donner la priorité à ces équipements lorsque les ressources sont même disponibles. Au contraire, beaucoup préfèrent financer leur consommation de drogue et, dans une large mesure, leur alimentation plutôt que d'acheter des équipements de protection individuelle. Ce qui les expose davantage aux risques d'infection par COVID-19.


Perturbation des services de traitement, de réhabilitation et de conseil

Les personnes dépendantes de la drogue qui bénéficient déjà de services de traitement, de réhabilitation et de services de conseil sont susceptibles de voir leur emploi du temps et leur accès à ces services bouleversés par le confinement et d'autres mesures de protection.


Interventions humanitaires d'urgence spécifiques de WADPN aux CDD pendant la période du COVID-19


Afin d'atténuer ces risques et de réduire au minimum l'exposition des CDD à l'infection par COVID-19, il est nécessaire d'apporter un soutien humanitaire d'urgence global aux toxicomanes et aux milieux de consommation de drogues. WADPN fournit donc une intervention d'urgence pour atténuer les risques et l'exposition des CDD au COVID-19 par le biais de nos membres dans les différents pays d'Afrique de l'Ouest comme suit :


1. Fournir des informations : Concevoir et diffuser parmi les CDD des versions faciles à lire/des messages autocollants d'information concernant les mesures préventives du COVID-19, une consommation de drogue plus sûre et les directives/réglementations gouvernementales en matière de prévention COVID-19.


2. Distribuer des équipements de protection individuelle : Distribuer et encourager l'utilisation des équipements de protection individuelle et de kits d'hygiène tels que le masque facial, le lavage des mains, les désinfectants pour les mains, les seaux parmi les consommateurs de drogue et les lieux de consommation de drogue où ils sont le plus nécessaires.


3. Fournir des produits alimentaires de base : Fournir des produits alimentaires de base, en particulier aux sans-abris et aux chômeurs, afin de minimiser leurs déplacements et donc leur exposition à l'infection du COVID-19 et à l'incarcération pendant les périodes de confinement.


4. Faciliter la continuité des Programmes de Réduction des Risques : Faciliter la continuité des programmes de réduction des risques, y compris le conseil, le traitement, la réhabilitation et la fourniture d'équipements pour la consommation de drogues en période de confinement.


5. Limiter la rencontre des CDD avec le système de justice pénale : Établir un partenariat avec les forces de l'ordre afin de réduire les descentes dans les lieux de consommation de drogue et l'incarcération des toxicomanes tout en préconisant la libération sous caution des personnes détenues par la police.

0 views

West Africa Drug Policy Network

Email: info@wadpn.org

Phone: +233 (0) 302 550 216

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Get Monthly Updates

© 2020 | WADPN