• WADPN

Position Commune Ouest Africaine vers la Session Extraordinaire des Nations Unies de 2016 sur les Pr

Communiqué

“Position Commune Ouest Africaine vers la Session Extraordinaire des Nations Unies de 2016 sur les Problèmes liés aux Drogues’’

20 janvier, 2016 à Accra, Ghana

Nous, représentants des Ministères, des organismes chargés de l’application de la loi, les experts sur les politiques en matière de drogues et la société civile qui avons participé à la Consultation Régionale sur la réforme des politiques en matière de drogues sur le thème “Vers UNGASS 2016” qui s’est tenue à Accra, au Ghana du 19 au 20 Janvier 2016, qui a rassemblé 11 pays ouest africains à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Cabo-Verde, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, la Guinée -Bissau, le Liberia, le Nigeria, le Sénégal et la Serra Léone, avons, par la présente, fait la déclaration suivante :

Réaffirmant la Déclaration Politique et le Plan d’Action sur la Coopération Internationale, la Position Commune Africaine à l’égard de UNGASS, le Plan d’Action de l’Union Africaine sur la lutte contre la Drogue et le Plan d’Action Régional de la CEDEAO pour combattre le trafic, la production et la consommation de drogues et faisant appel aux Etats de l’Afrique de l’Ouest pour prendre des mesures nécessaires et mettre pleinement en œuvre les actions ici énoncées, afin d’atteindre au les délais les buts et objectifs fixés;

Conscients de la grave menace posée par la production et le trafic de drogues à la gouvernance, la paix, la stabilité et la croissance économique en Afrique de l’Ouest, une région affectée par des décennies de conflits ;

Reconnaissant les efforts consentis par les Etats membres pour se conformer aux dispositions de la Convention unique des Nations Unies sur les drogues de 1961 modifiée par le Protocole de 1972, de la Convention sur les substances psychotropes de 1971 et de la Convention contre le trafic illicite des drogues et des substances psychotropes de 1988 ;

Conscients de la grave menace posée par la consommation de drogues sur la santé publique et le développement social ;

Conscients de ce que les politiques actuelles en matière de lutte contre la drogue favorisent la violation des droits des consommateurs de drogues, affaiblissent le système de justice pénale, détériorent la santé publique, causent la prolifération de la violence, la propagation du VIH, des hépatites, de la tuberculose et empêchent de prendre des mesures efficaces de prévention, de traitement et de réhabilitation des toxicomanes ;

Reconnaissant que le trafic de drogues est un problème majeur qui menace la sécurité, la protection sociale, le développement économique et la stabilité politique en Afrique de l’Ouest;

Se félicitant que la Session Extraordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies (UNGASS 2016) sur les problèmes liés aux drogues offre à la région l’opportunité d’examiner les progrès réalisés par la Coopération Internationale face au problème mondial de la drogue ;

Rappelant que le problème mondial de la drogue demeure une responsabilité commune qui exige une coopération internationale efficace et accrue ;

Recommandons la prise en compte des contributions suivantes dans le document final de la Session Extraordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies de 2016 :

Drogues et santé

· Promouvoir l’approche santé publique dans la lutte contre la drogue en plus des aspects sécuritaires et sureté nationale;

· Allouer des ressources suffisantes pour développer les centres spécialisés pour le traitement et la prise en charge des consommateurs de drogues,

·  Intégrer la réduction des risques dans les politiques nationales de lutte contre les drogues pour compléter la réduction de la demande et de l’offre ;

· Mettre en place des programmes de réduction des risques et faciliter l’accès aux soins de santé dans les prisons;

· Rendre disponibles et accessibles les traitements de substitution et les mesures de réduction des risques pour les usagers de drogues ;

· Soutenir et créer un environnement favorable pour le secteur privé et les OSC pour les impliquer dans les services de traitement, de réadaptation et de réinsertion;

Drogue et crime

· Doter les responsables en charge de l’application de la loi dans les zones frontalières de moyens suffisants pour répondre efficacement au trafic de drogue dans la région ;

· Renforcer les capacités techniques des institutions et organismes chargé de l’application de la loi ;

· Assurer un équilibre et une proportionnalité en ce qui concerne les politiques de l’offre et la demande de drogue et orienter la composante de sanction pénale punitive des politiques aux trafiquants, fournisseurs et producteurs de drogue;

· Veiller à l’application rigoureuse des lois à l’encontre des trafiquants de drogues et en particulier ceux qui ciblent les mineurs ;

· Promouvoir la collaboration entre Etats de la région afin d’augmenter la fréquence de l’identification et la saisie des avoirs des trafiquants de drogues et des cartels ;

Drogues et développement alternatif

· Promouvoir les moyens de subsistance alternatifs pour les personnes, les familles et les groupes dont la situation les rend vulnérables aux activités de production de drogues illicites ;

· Explorer les possibilités de production commerciale de cannabis à des fins médicinales, pharmaceutique, cosmétologique et industrielles,

Réformes politiques et juridiques

· Allouer des ressources adéquates aux institutions de recherche pour produire des données afin de soutenir les politiques de drogue basées sur les preuves ;

· Reformer les politiques de drogues en promouvant les approches de santé publiques et des droits humains en plus de l’approche criminelle ;

· Harmoniser les lois sur les drogues en Afrique de l’Ouest afin de minimiser les zones-paradis pour les trafiquants de drogue dans la région

·  Promouvoir et opérationnaliser les mesures alternatives à l’incarcération ou les mécanismes de détention de la peine non privative de liberté pour une infraction mineure de drogue liés conformément aux conventions internationales sur les drogues.

Drogue et Education

· Promouvoir l’éducation sur les drogues, réhabilitations et centre de traitements basée sur les preuves probantes ;

· Améliorer l’information, l’éducation et la communication / le changement de comportement (IEC / CCC) des mesures pour réduire la prévalence de la consommation de drogue;

Accès aux médicaments essentiels contre la douleur

  1. Assurer la disponibilité des opiacés et des médicaments antidouleur sous contrôle international tels que prévus par les conventions de l’OMS;

  2. Promouvoir l’accès aux opiacés et aux médicaments antidouleur sous contrôle international tels que prévus par les conventions de l’OMS;

Engagement de la Société Civile et soutient

  1. Renforcer la collaboration entre la Société Civile et les autorités publiques dans la luttes contre le trafic, l’abus et la production; et

  2. Soutenir les organisations de la Société Civile intervenant dans le secteur de la prévention, du traitement et de la réinsertion sociale en matière d’abus de drogues.

De la part des délégués de la Conférence de 2016

Ce communique est fait à Accra, à ce jour du 20 janvier 2016


S/N

Signee

Designation

Institution/Organisation

Country

1.

Henry Tachie-Menson

Deputy Director

Ministry of Foreign Affairs and Regional Integration

Ghana

2.

Abdulai Haruna Alhassan

Deputy Director

Ministry of Foreign Affairs and Regional Integration

Ghana

3.

Elikem K. Ahadzi

Assistant Director

Ministry of Foreign Affairs and Regional Integration

Ghana

4.

Yaw Akrasi-Sarpong

Executive Secretary

Narcotics Control Board (NACOB)

Ghana

5.

Michael Addo

Divisional Supervisor

Narcotics Control Board (NACOB)

Ghana

6.

Juddy Mensah

Head of Department

Narcotics Control Board (NACOB)

Ghana

7.

Sylvester Koomson

Central Regional Commander

NACOB

Ghana

8.

Adamu Mohammed

Focal Point Ghana

West Africa Drug Policy Network- Ghana Chapter

Ghana

9.

Mary Eyram Ashinyo

Public Health Physician

Mandela Washington Fellow

Ghana

10.

Aïda Sylla

Chef de la Division Santé Mentale

Ministry of Health

Senegal

11.

Abdoulaye Ba

Directeur Adjoint des Affaires Criminelles  et des Grâces Présidentielles

Ministry of Justice

Senegal

12.

Matar Diop

Coordonnateur du Comité Interministériel de Lutte Contre la drogue

Ministry of Interior

Senegal

13.

Idrissa Cissé

Directeur De l’Office Central De Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS)

Ministry of Interior

Senegal

14.

Saka Orou

Délégué Général du Comité Interministériel de Lutte Contre l’Abus de Stupéfiants et de Substances Psychotropes (DG-CILAS)

Ministry of Interior

Benin

15.

Woudecon  Médard

Chef  Office Central de Répression du Trafic Illicite de Drogue (OCERTID)

Ministry of Interior

Benin

16.

Ayemonna Houngan Claire

Président du comité provisoire des droits de l’homme

Human Right Institution

Benin

17.

Houinsou Dieudonné

Focal Point

West Africa Drug Policy Network – Benin Chapter

Benin

18.

 Chukwumah, Gloria Modupe Omatie

Director HOD Food & Drug services Department

Federal Ministry of Health

Abuja – Nigeria

19.

Morie Lengor

Director of Crime Services/ Chairman of transnational organised crime

Ministry of Interior

Sierra Leone

20.

Albert Macauley

Head of Human Resource of Sierra Leone Drug Law Enforcement Agency (NDLEA )

Ministry of Interior

Sierra Leone

21.

Augustine Sheku

Permanent Secretary

Ministry of Internal Affairs and Immigration Department

Sierra Leone

22.

Krouma Mamadou

Secrétaire Général du Comité Interministériel de Lutte Anti-Drogue (CILAD)

Minister of Interior

Cote d’Ivoire

23.

Binate Abdouramane

Directeur de la Police des Stupéfiants et des Drogues (DPSD)

Minister of Interior

Cote d’Ivoire

24.

Francisco Julio Sanha

Chief of the National Committee on Drugs

Ministry of Justice

Guinea Bissau

25.

Badilé Paulo Sanca

Police Judiciaire

Ministry of Interior

Guinea Bissau

26.

Eloisa Borges

The Executive Secretary of the National Commission on Drugs

Ministry of Justice

Cape Verde

27.

Tall Aguibou

Coordinateur National du Comité Interministeriel de lutte contre la Drogue

Ministry of Interior

Guinea

28.

Camara Farimba

Directeur Général de l’office Central Anti-Drogue (OCAD)

Ministry of Interior

Guinea

29.

Esther Grant

Division of Rehabilitation at the Ministry of Health

Ministry of Health

Liberia

30.

Anthony Souh

Director General of Liberia Drug Enforcement Agency (LDEA)

Ministry of Interior

Liberia

31.

Olubusayo Akinola

Programme Officer – Drug Demand Reduction

Economic Community Of West African States (ECOWAS)

Nigeria

32.

Idrissa Ba

WACD Commissioner

West Africa Commission on Drugs (WACD)

Senegal

33.

Alpha Abdoulaye Diallo

WACD Commissioner

West Africa Commission on Drugs (WACD)

Guinea

34.

Christine Kafando

WACD Commissioner

West Africa Commission on Drugs (WACD)

Burkina

35.

Cheikh Toure

Regional Programme Coordinator

United Nation Office on Drugs and Crime

Nigeria

36.

Babacar Diouf

Experts on Drug and Prevention Health

United Nation Office on Drugs and Crime

Senegal

37.

Lansana Gberie

UNGASS Consultant

Open Society Foundations

Sierra Leone

38.

Isidore S. Obot

Executive Director

Centre for Research and Information on Substance Abuse in Africa (CRISA)

Nigeria

39.

Adeolu Ogunrombi

Regional Coordinator

West Africa Drug Policy Network (WADPN)

Nigeria

40.

Maria-Gorreti Ane

Africa Consultant

International Drug Policy Consortium (IDPC)

Ghana

41.

Nana Asantewa Afadzinu

Executive Director

West Africa Civil Society Institute (WACSI)

Ghana

0 views